David Smadja

Après « Un spectacle sans nom », l’artiste revient interpréter une multitude de personnages sur les planches du Fridge !

A 33 ans, David Smadja est un humoriste qui a déjà une longue carrière derrière lui. En effet, le comédien a débuté à l’âge de 20 ans au théâtre du Gymnase à Paris, puis il a ensuite enchaîné les dates dans plusieurs pays avec son « Spectacle sans nom ». Une véritable âme d’artiste dans laquelle réside une multitude de talents, notamment celui de musicien, et qui a toujours eu une grande passion pour le rire. Il avoue par ailleurs que bien qu’il se définisse comme « timide », pas une réunion de famille ne se passait sans qu’il ne joue un sketch d’Elie Kakou ou des Inconnus. Un artiste complet, plein de rêves qui compte bien devenir un grand acteur.

Après « Un spectacle sans nom », l’artiste revient interpréter une multitude de personnages sur les planches du Fridge !

A 33 ans, David Smadja est un humoriste qui a déjà une longue carrière derrière lui. En effet, le comédien a débuté à l’âge de 20 ans au théâtre du Gymnase à Paris, puis il a ensuite enchaîné les dates dans plusieurs pays avec son « Spectacle sans nom ». Une véritable âme d’artiste dans laquelle réside une multitude de talents, notamment celui de musicien, et qui a toujours eu une grande passion pour le rire. Il avoue par ailleurs que bien qu’il se définisse comme « timide », pas une réunion de famille ne se passait sans qu’il ne joue un sketch d’Elie Kakou ou des Inconnus. Un artiste complet, plein de rêves qui compte bien devenir un grand acteur.

Son atout ? l’improvisation et l’interprétation de personnages : « Chaque personnage, c’est une petite facette de ma personnalité qui est exagérée à l’infini quasiment. »

En effet, s’il a une trame écrite, le stand-uppeur excelle avant tout dans l’improvisation. Sa plus grande force, c’est lorsqu’il sort du texte, jusqu’à parfois demander un thème de sketch à son public. Peinture, danse indienne, rap ou encore guitare, la scène est pour lui l’occasion de s’évader, de toucher à tout et d’explorer une multitude de personnalités, toujours dans un humour doux et bienveillant, le comédien se refusant à parler de politique ou tomber dans la vulgarité. Un jeu qu’il a réussi développer avec brio depuis son premier passage dans une si grande salle que celle du Théâtre du Gymnase.
« Y’avait tellement de monde à mon premier passage, même à ma Barmitsva y’en avait pas autant. »

Musicien, auteur compositeur et comédien, David Smadja a plusieurs cordes à son arc et a même créé avec son frère « Le Pranzo », un café-théâtre animé tous les soirs pour des humoristes en devenir. Ils ont également animé la deuxième saison du « Tel Aviv Comedy Club » avec Kev Adams en parrain.

Mais l’humoriste ne s’est pas arrêté là puisqu’en 2017, il fonde le Zvulun, un café-théâtre situé à Tel Aviv.

Toutes ces expériences l’ont amené à jouer en France et en Israël, mais aussi au Canada et en Suisse avec, en 2007, son premier one man show « Enfin Sur Scène », puis avec son second spectacle « Un Spectacle Sans Nom » pendant plus de 10 ans.

Il a depuis étendu sa carrière après s’être installé en Israël en devenant doubleur de voix en français et Directeur Artistique pour les studios Dubbing for all, Elrom perfect voices et Ullman media. Il joue également dans de nombreux courts et longs métrages et pièces de théâtre, notamment avec « Miroirs » mis en scène par Elie Chouraqui.