Ilyes Djadel

De Snapchat à son premier spectacle « Ilyes Djadel en rodage » toujours en tournée, ne manquez pas le plus jeune humoriste de France au Fridge !

Ainé de 5 garçons, Ilyes Djadel est né de parents algériens à Lille le 15 juin 1997 qui a passé son adolescence à Hazebrouck et vit depuis peu à Croix. Lors d’une pièce de théâtre, un copain de classe l’a incité à jouer le Joker dans Batman. Sa prestation a alors fait fureur est le lycéen s’est ainsi trouvé une passion, un talent, et a rapidement décidé d’en faire son métier (même si, de son propre aveu, sa principale motivation était d’avoir plus de succès avec les filles).

De Snapchat à son premier spectacle « Ilyes Djadel en rodage » toujours en tournée, ne manquez pas le plus jeune humoriste de France au Fridge !

Ainé de 5 garçons, Ilyes Djadel est né de parents algériens à Lille le 15 juin 1997 qui a passé son adolescence à Hazebrouck et vit depuis peu à Croix.

Lors d’une pièce de théâtre, un copain de classe l’a incité à jouer le Joker dans Batman. Sa prestation a alors fait fureur est le lycéen s’est ainsi trouvé une passion, un talent, et a rapidement décidé d’en faire son métier (même si, de son propre aveu, sa principale motivation était d’avoir plus de succès avec les filles).

Pour se faire connaitre, en parallèle de ses années au lycée catholique, il décide de faire beaucoup de vidéos sur Snapchat pour se démarquer de Facebook et YouTube qu’il reposte sur twitter et buzz du jour au lendemain avec une vidéo sur les STMG.

Encore aujourd’hui, alors qu’il fait de la scène, il offre toujours à ses fans des vannes en exclusivité sur Snapchat.

Ayant grandi avec Gad Elmaleh, ce dernier inspire particulièrement Ilyes qui admire particulièrement son humour « qui parle de ce que les gens vivent ». Mais l’humoriste a bien d’autres influences : de Jamel Debbouze « pour son côté un peu fou » à Malik Bentala en passant par Thomas Ngijol, Fary ou encore Ahmed Sylla, le comédien cherche à suivre la route de Kev Adams qui, lui aussi, a connu le succès très tôt. Il a même, selon ses dires, l’ambition de réussir plus vite encore que ce dernier qui lui a permis de l’accompagner en tournée et qui lui a offert de précieux conseils pour développer son humour et son improvisation naturelle : « Je fais rire, même sans le vouloir ».

Ilyes est un spécialiste de l’improvisation (environ 20 minutes par spectacles) et, si ses premiers spectacles se centraient autour de sa vie de lycéen, l’humoriste a aujourd’hui 22 ans et étend ses sujets : il parle de sa famille, son éducation, ses origines, du racisme et de l’intégration. Une chose demeure cependant, son rapport à la gente féminine en tant qu’humoriste d’origine algérienne : « Même sur les sites de rencontre, même quand tu ne parles pas tu as l’accent ».

Le jeune comédien n’a pas seulement fait les premières parties de Kev Adams, mais également celles de Max Boublil en 2014, jusqu’à passer au Jamel Comedy Club et atteindre un public de plus en plus large, une notoriété grandissante qui lui a même permis d’être maître de cérémonie au Melty Awards.

Après ses représentations au Point-Virgule, ses passages en France et en Belgique et le spectacle « Ilyes et Mahe au taquet ou presque » qu’il a réalisé avec Maheyedine en 2016, il poursuit en 2020 son spectacle “Ilyes Djadel en rodage” où il se raconte avec toujours autant d’aisance et de tchatche.

Côté comédie, vous l’avez peut-être vu à 14 ans dans le court-métrage « Etre ou ne pas être un Goonie » de Coline Pagoda, et depuis peu au sein de la Melty Talent House du Lab du Golden Moustache, un bon début pour atteindre son plus grand rêve, avoir un premier rôle au cinéma.