Majid Berhila

Ex Lascar Gay, l’humoriste quarantenaire revient avec un nouveau spectacle !

Né le 18 avril 1979 à Montataire dans l’Oise de parents français d’origine marocaine, Majid Berhila passe d’abord un BTS qui lui permettra de travailler un temps dans une banque avant de se consacrer entièrement à la comédie. En effet, le picard découvre le théâtre jeune, lors d’ateliers municipaux, et se centre sur l’humour dès 17 ans en travaillant pour TF1 auprès notamment de Jean Dujardin et Bruno Salomone, avant d’exploser grâce à on ne demande qu’à en rire grâce à son duo culte avec Hugues Duquesne, « Les lascars gays. »

Ex Lascar Gay, l’humoriste quarantenaire revient avec un nouveau spectacle !

Né le 18 avril 1979 à Montataire dans l’Oise de parents français d’origine marocaine, Majid Berhila passe d’abord un BTS qui lui permettra de travailler un temps dans une banque avant de se consacrer entièrement à la comédie. En effet, le picard découvre le théâtre jeune, lors d’ateliers municipaux, et se centre sur l’humour dès 17 ans en travaillant pour TF1 auprès notamment de Jean Dujardin et Bruno Salomone, avant d’exploser grâce à on ne demande qu’à en rire grâce à son duo culte avec Hugues Duquesne, « Les lascars gays. » Créé en 2008, le duo comique a atteint une grande notoriété auprès du grand public en passant une centaine de fois dans l’émission de France 2 et en faisant une tournée de 500 000 spectateurs, tout ça pendant 5 ans.

Aujourd’hui installé en région bordelaise, l’humoriste cumule les plateaux et scènes parisiennes, autant en duo qu’en solo.

Un stand-uppeur aguerrit qui se raconte et ose expérimenter sur scène : « A chaque spectacle, il y a des nouvelles vannes qui me viennent, je teste. »

L’artiste s’inspire de sa vie, de ses expériences. C’est avec un humour fin et beaucoup d’autodérision qu’il évoque sa double culture, sa vie de famille, son enfance en France, son passé en tant que Lascar gay : « J’embrassais un mec presque tous les soirs, j’étais un lascar gay. Au bout d’un moment, j’ai eu un doute : suis-je vraiment arabe ? »

Quand on en sort, on a le sentiment de véritablement le connaître, tant ses sketchs sont sincères, drôles et touchants.

Ses premières récompenses, il les a eues très tôt, lorsqu’il a gagné en 2004 le 1er festival d’humour à Clichy-sous-Bois, avant de commencer, en 2005, à faire partie de l’équipe d’animation du Festival international d’expression artistique libre et désordonné. Deux ans plus tard, il fera la première partie de Michel Boujenah et remportera le 1er prix des festivals d’humour de Deuil-la-Barre, La Verrière et de Saint Etienne.

Même s’il a beaucoup travaillé pour la télévision, notamment en participant souvent aux émissions « Groland Sat » de Groland sur Canal+, le comédien n’a jamais quitté la scène et après son « One Majid Show » et son come-back en 2016 avec « Avant j’étais un lascar gay, mais ça c’était avant ! », l’artiste revient avec son « Nouveau One Man Show » jusqu’en mars 2020.

 

Au cinéma, l’humoriste commence à se bâtir une carrière depuis que Kev Adams lui a offert un premier rôle le 17 février 2016 dans « Amis Publics », une comédie d’Edouard Pluvieux avec non seulement lui-même, mais aussi Vincent Elbaz et Guy Lecluse au casting. Une belle promesse de carrière pour un artiste des plus bienveillants.

« Tous les musulmans ne sont pas des terroristes. J’ai moi-même des amis terroristes, aucun n’est musulman »