Mickaël Montadir

Le trentenaire a maintenant une carrière bien rodée et revient avec son nouveau spectacle, « Séduction ».

Né dans les années 80 à Auch dans le Gers, l’humoriste franco-marocain a grandi au collège Salinis à Auch et au lycée Fournier à Mirande et du lycée Maréchal-Lannes à Lectoure avant d’entamer des études de comptable à Montpellier où il restera pendant 5 ans. C’est à cette époque que le jeune homme prend des cours de théâtre et développe sa passion pour la comédie, ce qui le pousse très vite à écrire ses propres sketchs.
Il écume alors plusieurs scènes ouvertes de la région, jusqu’à décider de se lancer dans l’aventure et d’en faire son métier. C’est alors en 2008 qu’il monte à Paris où il alterne entre jobs dans la restauration et scènes ouvertes parisiennes.

Photo de Mickaël Montadir, micro en main

Le trentenaire a maintenant une carrière bien rodée et revient avec son nouveau spectacle, « Séduction ».

Né dans les années 80 à Auch dans le Gers, l’humoriste franco-marocain a grandi au collège Salinis à Auch et au lycée Fournier à Mirande et du lycée Maréchal-Lannes à Lectoure avant d’entamer des études de comptable à Montpellier où il restera pendant 5 ans. C’est à cette époque que le jeune homme prend des cours de théâtre et développe sa passion pour la comédie, ce qui le pousse très vite à écrire ses propres sketchs.
Il écume alors plusieurs scènes ouvertes de la région, jusqu’à décider de se lancer dans l’aventure et d’en faire son métier. C’est alors en 2008 qu’il monte à Paris où il alterne entre jobs dans la restauration et scènes ouvertes parisiennes.
Après plusieurs passages au Café de Paris, au Field, à La Providence, Jamel Debbouze le remarque et l’invite à jouer sur la scène du Jamel Comedy Club en 2013. C’est ainsi qu’il se révèle au grand public grâce à son sketch retraçant son passage télé en 2006 dans l’émission phare des années 2000 « Y’a que la vérité qui compte ».
Tout cela l’amène à devenir résident du café Oscar, tremplin de renom pour les artistes de stand-up, où il fera ses armes et jouera son premier spectacle « Mes Confessions intimes » de Laurent Fontaine et Pascal Bataille.
Un humour basé sur le storytelling, principalement inspiré de Gad Elmaleh, et en particulier de ses deux premiers spectacles qui ont marqué l’humoriste et l’ont forgé.

Mickaël Montadir Parle en effet des choses qui lui sont arrivées au cours de sa vie d’adulte avec beaucoup d’autodérision. Le fan du PSG évoque tant ses anecdotes que ses passions sur scène avec beaucoup d’humour, sur un ton touchant et parfois même moqueur : « Dans les commentaires radio, t’as toujours l’impression qu’il y a un but. »
Il n’a pas peur de se livrer, de nous conter sa vie amoureuse, ses humiliations, ses déconvenues avec les filles… Comme un pote qui n’aurait pas peur de se dévoiler au prix de sa fierté ! Le tout avec une part d’improvisation et d’interaction avec, en fond de texte, le message fort de toujours oser.

Mickaël a fait partie de la saison 6, 7 et 9 du Jamel comedy club diffusé sur Canal + après avoir intégré l’équipe en 2012, année de sa grande ascension puisqu’il participe dans le même temps au « Marrakesh du rire ». C’est le JCC qui lui a permis de jouer en France, mais également dans toute l’Europe et au Maghreb.
Programmé dans le cadre du festival de la culture urbaine Lez’arts de la rue, le one-man-show du comédien a également donné le coup d’envoi de la douzième édition de cette manifestation organisée par le Grand Auch en 2015. Ce One-Man, c’était « Serial Confesseur » qui a suivi son premier spectacle « Mes confessions intimes » jusqu’en 2018.
Aujourd’hui, vous pouvez le trouver jusqu’au 29 mars 2020 au théâtre BO Saint-Martin pour son dernier spectacle, « Séductions. »
Depuis, 11 ans, il tient également une chaîne YouTube dans laquelle il poste de temps en temps des caméras cachées avec d’autres comédiens.