Richard Sabak

Si vous l’avez loupé au théâtre Saint-Martin, ne manquez pas l’humoriste au Fridge !

Richard Sabak fait partie de cette génération de stand-upper qui a d’abord percé sur internet avant de s’attaquer à la scène. Il a d’abord fait des études de droit et de communication, mais après s’être lancé dans la vie active en tant que chasseur de tête, il s’est vite décidé à réaliser son plus grand rêve, devenir comédien. S’il rêvait d’abord de cinéma, l’humour lui est tombé dessus après le buzz de ses caméras cachées sur YouTube.

Si vous l’avez loupé au théâtre Saint-Martin, ne manquez pas l’humoriste au Fridge !

Richard Sabak fait partie de cette génération de stand-upper qui a d’abord percé sur internet avant de s’attaquer à la scène. Il a d’abord fait des études de droit et de communication, mais après s’être lancé dans la vie active en tant que chasseur de tête, il s’est vite décidé à réaliser son plus grand rêve, devenir comédien. S’il rêvait d’abord de cinéma, l’humour lui est tombé dessus après le buzz de ses caméras cachées sur YouTube.

Son prank « la mychtonneuse » a particulièrement cartonné, jusqu’à atteindre les 10 millions de vues aujourd’hui. Dans cette vidéo en apparence destinée à dénoncer la vénalité de certaines femmes, le comédien prend à contre-pied les codes des caméras cachés de YouTube mensongères, qui ne visent qu’à faire du buzz. Il y dénonce le fake, la vulgarité etc.

Inspiré par le personnage turc de Saban pour son côté absurde et de Laurent Baffie qui, au-delà d’une inspiration, relève du modèle pour Richard Sabak, ses influences donnent un cocktail hilarant, un brin moqueur mais toujours teinté de beaucoup de bienveillance.
« Faire mon travail dans le respect des autres, c’est beaucoup plus dur que d’essayer d’aller encore plus loin dans la vulgarité ».

Dans un spectacle où les improvisations sont récurrentes, l’humoriste cherche avant tout la spontanéité et s’adapte toujours à son public comme il l’a fait à Montréal.
« Les billets sont en plastique. Qui imprime les billets à Montréal, Toys «R» Us ? »

Chaque soirée est, de par son esprit en constante création, un nouveau spectacle. Après un rodage d’un an, le comédien s’est produit à Montréal et au Théâtre Saint-Martin avant de revenir dans les salles de stand-up pour préparer la suite !