Roman Frayssinet

Après le succès de ses trois premiers spectacles, l’humoriste revient avec un tout nouveau sobrement intitulé « Alors ».

Après le succès de ses trois premiers spectacles, l’humoriste revient avec un tout nouveau sobrement intitulé « Alors ».

Roman Frayssinet, né le 6 mai 1994 à Chevilly-Larue, est un humoriste français qui, aussi loin qu’il s’en souvienne, a toujours rêvé, consciemment ou non, de faire de l’humour (bien qu’il dise lui-même préférer le terme « d’objectif » à celui de « rêve »). C’est donc dès l’âge de 16 ans qu’il met un pied dans le milieu en travaillant en tant que bénévole comme assistant de production pour le festival Juste pour Rire de Montréal, ce qui lui a fait réaliser que faire de l’humour sa vie était faisable.
Né d’un père PDG d’une entreprise et d’une mère fonctionnaire, l’artiste a toujours mis un point d’honneur à être maître de son destin et à ne dépendre que de lui. Titulaire d’un baccalauréat scientifique obtenu en 2013, il décide alors de partir au Canada et étudie l’écriture de scénario à l’université de Montréal. C’est cette même année qu’il rencontrera Uncle Fofi, qui le fait débuter sur la scène du Couscous Comedy Show avant de le faire jouer à son premier Zoofest au Chocolat Show, ce qui va définitivement lancer sa carrière.
Il se forme ensuite à l’école nationale de l’humour de Montréal où il participe au spectacle intitulé « 11 vies » au Club Soda et participe de nouveau au festival Zoofest. Le jeune humoriste continue alors de progresser jusqu’à faire partie entre janvier et août 2015 de La Comédie des Trottoirs, une troupe formée de Anas Hassouna, Rosalie Vaillancourt, Mehdi El Yousfi, Noam Hinoun, et Adama Diop dont la participation à l’édition 2015 du festival Zoofest restera gravée dans les mémoires.
En constante réflexion et attaché à son désir de partager sur scène tout ce qui lui tient à cœur, Roman Frayssinet met un point d’honneur à se dévoiler tel qu’il est et s’élever sur scène : « je veux être sur scène celui que je veux être dans la vie. »

Qu’elles le concernent lui ou les autres, l’artiste sert, sans jamais se considérer comme un artiste « engagé », ses luttes et réflexions qui lui paraissent les plus importantes et les plus évidentes. C’est avec fougue, passion, et une énergie débordante qu’il raconte ses songes les plus profondes. De l’amour à l’intelligence en passant par l’ennui, la beauté, les cycles de la vie et de la nature, l’imagination ou encore le temps, Roman aborde de nombreux thèmes en nous plongeant dans son univers des plus absurdes quitte à faire un story-telling sur une histoire ou une conversation qui n’a lieu que dans sa tête. Roman, c’est le genre de type capable de tenir tout un sketch sur la fois où il a acheté une pièce de 2 euros (pour bien plus que 2 euros). Il déblatère et part loin, remettant les concepts les plus évidents du monde en cause : « Je déteste mon corps, il me ralenti ». Un artiste complet qui n’a pas peur d’avoir de l’autodérision.

Son long séjour au Canada lui a permis d’y faire les premières parties de Louis T., Adib Alkhalidey, François Bellefeuille et Sugar Sammy, puis en France, de Kyan Khojandi et de Blanche Gardin. Un artiste dont l’ascension le place déjà parmi les grands de sa génération, si bien qu’en 2018, Jamel Debbouze l’invitait pour entrer dans l’effectif du Marrakech du rire, avant qu’il se produise au Montreux Comedy Festival la même année et la suivante.
Une notoriété grandissante qui lui permet depuis janvier 2018 d’avoir sa propre chronique pour Clique sur Canal+ intitulée « Les Dernières Minutes » dans laquelle il digresse sur l’actualité, un sentiment général, quelque chose qui lui est personnel… l’occasion pour lui de parler de sujets qu’il se sent le devoir d’aborder.
Après son premier spectacle « Migraine » en 2015, « Là » qu’il jouait l’année suivante dont « Au II là » qui en était la suite, Roman poursuit son quatrième spectacle parallèlement à son activité sur Clique, « Alors », en tournée dans toute la France jusqu’en décembre 2020 !